Vivre avec la microtie : découvrez le quotidien de Ninon

 

Vivre avec la microtie,  c’est…

  • une difficulté de localiser les sons (bruit des voitures par exemple) ;
  • une grande fatigue en collectivité ;
  • des difficultés à suivre des conversations dans un milieu bruyant (classe, cantine, parc…)
  • des troubles de l’attention pour écouter les consignes en classe ou répéter les comptines ;
  • un suivi orthophonique tous les 15 jours pour veiller au bon développement du langage ;
  • un suivi ORL eu audioprothésiste tous les 4 mois pour vérifier l’audition ;
  • un suivi très sérieux des otites car l’autre oreille est très précieuse ;
  • l’appareillage en conduction osseuse du réveil au coucher, dès les premiers de mois de vie du bébé.

 

L’appareil à conduction osseuse, une aide auditive temporaire

L’appareil à conduction osseuse transmet les sons par vibration sur les os du crâne. L’oreille interne de Ninon étant fonctionnelle, l’appareil permet aux sons d’être accompagnés jusqu’à sa cochlée. Il ne rétablit pas l’audition, mais atténue tout de même la surdité. Dans le cas de Ninon, l’appareillage lui est indispensable afin d’appréhender au mieux la parole et le langage.

Il doit être plaqué aux os du crâne. Pour les bébés et les jeunes enfants il est maintenu grâce à un bandeau élastique. Par la suite (à partir de 9 ans) il peut être vissé au crâne.

Les inconvénients de cet appareil sont nombreux :

  • il n’est pas étanche ;
  • en cas de contact ou frottement avec une matière extérieure (vêtement, bonnet, tapis…), l’appareil émet un sifflement très désagréable ;
  • il bouge beaucoup et doit souvent être remis en place.